Stimulateur cardiaque et ablation du nœud AV ou du faisceau de His

 

Si le médicament ou l’association de médicaments que votre médecin vous a prescrit ne permet pas de contrôler votre fréquence cardiaque ou entraîne des effets indésirables, l’ablation du nœud AV et l’implantation d’un stimulateur cardiaque peuvent être envisagées.

L’ablation du nœud AV est une intervention par cathéter qui bloque la transmission d’impulsions électriques rapides des oreillettes (cavités cardiaques supérieures) aux ventricules (cavités cardiaques inférieures). Le tissu du nœud AV, qui relie électriquement les oreillettes et les ventricules, est détruit par une énergie radiofréquence produisant un bloc AV complet.

Afin de maintenir une fréquence ventriculaire normale, un stimulateur cardiaque est implanté avant une procédure d’ablation. Le pouls est artificiellement contrôlé par le stimulateur cardiaque, malgré une fibrillation atriale permanente. La procédure est simple et ne prend pas beaucoup de temps, mais, comme votre médecin vous l’expliquera avant la procédure, vous devez savoir qu’il s’agit d’une affection irréversible. Votre rythme cardiaque sera contrôlé par un stimulateur cardiaque pour le reste de votre vie (dépendant du stimulateur cardiaque). Ceci est considéré comme le dernier recours pour contrôler votre fréquence cardiaque, en cas d’échec de toutes les procédures précédentes. Pour cette raison, cette procédure est plus susceptible d’être recommandée aux patients plus âgés.

Comment est-elle réalisée ?

L’ablation par cathéter est une procédure percutanée réalisée sous anesthésie locale. Le médecin insère de longs tubes élastiques et minces (cathéters) dans les veines au niveau de votre aine et les fait avancer dans votre cœur. L’extrémité du cathéter administre de l’énergie radiofréquence (de la chaleur) à la petite zone du tissu cardiaque qui doit être détruite. Le tissu cicatriciel ne conduit pas les impulsions.

L’implantation du stimulateur cardiaque doit être effectuée avant l’ablation du nœud AV pour s’assurer que les chambres inférieures (ventricules) battent correctement. Dans certains centres, les médecins préfèrent implanter un stimulateur cardiaque plusieurs semaines avant l’ablation, afin de s’assurer du fonctionnement satisfaisant et stable du dispositif. Après l’ablation, le rythme cardiaque dépend entièrement du stimulateur cardiaque et vous n’aurez pas besoin de prendre de médicaments pour contrôler la fréquence cardiaque.
Une ablation du nœud AV a un taux de succès élevé.

En savoir plus : « Complications »

Découvrez : « Comment changer ma vie ? »


Pages connexes