Que dois-je savoir ?

La fibrillation auriculaire est une maladie courante qui cause des battements cardiaques anormaux, ce qui peut donner aux patients le sentiment que leur cœur bat de manière erratique et chaotique.

Lorsque la fibrillation atriale est diagnostiquée, le traitement et l’amélioration du mode de vie sont essentiels pour réduire le risque d’autres problèmes cardiaques, tels que les accidents vasculaires cérébraux et l’insuffisance cardiaque.

 

La fibrillation atriale est-elle une maladie fréquente ?

La fibrillation atriale est le trouble du rythme cardiaque le plus fréquent. Elle touche les adultes de tout âge, mais elle est beaucoup plus fréquente chez les personnes âgées et plus fréquente chez les hommes que chez les femmes. Les personnes souffrant d’autres affections cardiaques, comme l’hypertension artérielle (hypertension), le diabète, l’athérosclérose (lorsque les artères sont rétrécies par le cholestérol) ou les valvulopathies, sont plus susceptibles de présenter une fibrillation atriale.

 

Qui est plus à risque de présenter une fibrillation atriale ?

La fibrillation atriale est associée à des maladies qui endommagent le cœur. Les personnes souffrant d’hypertension artérielle, de pathologie coronarienne, d’insuffisance cardiaque ou valvulaire, de cardiopathie rhumatismale, d’hyperthyroïdie, de diabète, de syndrome métabolique, de maladie pulmonaire, de maladie rénale, d’apnée du sommeil et ayant des antécédents familiaux de fibrillation atriale, ont un risque plus élevé de développer une fibrillation atriale.

Une personne qui consomme trop d’alcool, souffre d’obésité, est inactive, fume, est stressé et abuse de stimulants (notamment la caféine) peut également présenter plus de risques.

Cela dit, on peut également retrouver la fibrillation atriale chez les personnes plus jeunes ayant des cœurs sains et aucunproblème de santé. Même chez les athlètes !

 

Qu’est-ce que cela fait de vivre avec la fibrillation atriale?

La fibrillation atriale ne se manifeste pas de la même manière chez toutes les personnes. Les symptômes et la fréquence de leur apparition peuvent varier considérablement. Il est également possible qu’une personne n’ait aucun symptôme et que la fibrillation atriale soit découverte par hasard lors d’un examen de routine.

Le symptôme le plus évident de la fibrillation atriale est les palpitations cardiaques (une perception désagréable des battements du cœur), qui dépassent généralement 100 battements par minute, ces battements étant chaotiques et irréguliers. En outre, la fatigue, la détresse respiratoire, l’essoufflement, les sensations d’évanouissement ou d’étourdissement, les vertiges, les douleurs thoraciques et les nausées sont également des symptômes courants.

 

Pourquoi la fibrillation atriale est-elle dangereuse ?

Les personnes atteintes de fibrillation atriale courent un risque 4 à 5 fois plus élevé d’avoir un accident vasculaire cérébral. Cependant, les risques sont fortement influencés par d’autres facteurs, notamment l’âge, le sexe, la pression artérielle, le diabète, l’insuffisance cardiaque et des antécédents de caillots sanguins ou d’accidents vasculaires cérébraux.

Lorsque la fibrillation atriale est persistante (présente en permanence) et que la fréquence cardiaque est constamment supérieure à 100 battements par minute, elle peut entraîner une insuffisance cardiaque lorsque le muscle cardiaque s’affaiblit et est incapable de pomper le sang efficacement à travers le corps.

 

La fibrillation atriale peut-elle se reproduire ?

Il est possible de n’avoir qu’un seul épisode isolé de fibrillation atriale. Cependant, selon la cause, la fibrillation atriale peut aller et venir par intermittence ou persister, et peut nécessiter un traitement à vie. Lorsque la fibrillation atriale survient en raison d’une affection temporaire qui peut être traitée, elle est moins susceptible de se reproduire. Les pathologies chroniques qui causent la fibrillation atriale augmentent les risques de récidive. Au fil du temps, cela a tendance à se produire plus souvent et à durer plus longtemps.

 

La fibrillation atriale est-elle héréditaire ?

Bien qu’il ne s’agisse pas d’une situation courante, la fibrillation atriale peut se transmettre de génération en génération et, lorsque cela arrive, on parle de fibrillation atriale familiale. La cause en est encore inconnue et d’autres études sont nécessaires pour clarifier les facteurs associés à la fibrillation atriale familiale.

Si vous avez des parents proches atteints de fibrillation atriale et que vous craignez de développer cette pathologie, vous devez en parler avec votre médecin, qui pourra identifier les facteurs de risque et vous aider à suivre un traitement si besoin.