Qu’est-ce qu’une cardioversion ?

La cardioversion électrique s’effectue à l’hôpital à l’aide d’un appareil appelé défibrillateur. Le choc électrique est délivré par deux grands autocollants ou palettes (électrodes) fixés à la poitrine. Les autocollants sont généralement placés à l’avant et l’arrière de la poitrine ou sur les côtés, à droite et à gauche de la poitrine.

Cette procédure est généralement planifiée à l’avance et consiste à administrer un choc électrique contrôlé à votre poitrine en ciblant le cœur. L’impulsion électrique est suffisamment forte pour arrêter brièvement tout signal électrique généré par le cœur et laisser le stimulateur cardiaque naturel : « le nœud sinusal », reprendre le contrôle du rythme de votre cœur.

Avant la cardioversion, on vous administrera un sédatif (anesthésique) pour vous rendre somnolent, vous ne ressentirez rien pendant la cardioversion elle-même. Si le premier choc électrique ne parvient pas à ramener votre cœur à un rythme normal (rythme sinusal), un autre choc électrique sera tenté en utilisant une impulsion électrique légèrement plus forte. Vous ne devriez ressentir aucune douleur pendant la cardioversion, mais souvent les zones sous les électrodes peuvent être un peu douloureuses pendant un jour ou deux après l’intervention.

Sachez que même après une cardioversion réussie (votre rythme cardiaque est revenu à un rythme sinusal normal), il est possible que la fibrillation atriale revienne. C’est le cas pour environ la moitié des patients pendant la première année suivant la cardioversion. Le risque de récidive de la fibrillation atriale dépend de nombreux facteurs, mais cela est plus probable si vous avez d’autres pathologies cardiaques (y compris une hypertension artérielle) et si vous avez de la fibrillation atriale depuis plus d’un an.

 

 


Pages connexes