In order to bring you the best possible user experience, this site uses Javascript. If you are seeing this message, it is likely that the Javascript option in your browser is disabled. For optimal viewing of this site, please ensure that Javascript is enabled for your browser.

Signes et symptômes

Signes et symptômes

Signes et symptômes

 

Quels sont les signes et les symptômes de la fibrillation auriculaire ? 

Certains patients en fibrillation auriculaire ne présentent aucun symptôme. Les symptômes les plus fréquents sont des palpitations (sensation de vibrations irrégulières dans la poitrine). Les autres symptômes de la fibrillation auriculaire fréquemment évoqués par les patients sont un essoufflement, un manque d'énergie, des douleurs dans la poitrine, une fatigue, des vertiges, voire une perte de connaissance (syncope). Les raisons pour lesquelles certains patients atteints de fibrillation auriculaire présentent des symptômes, alors que d'autres n'en présentent aucun, ne sont pas totalement connues. Très souvent, les symptômes sont liés à des battements cardiaques plus rapides. Cependant, certains patients ont des symptômes, même en l'absence de battements cardiaques rapides. Dans certains cas, des battements du cœur trop lents pendant la fibrillation auriculaire peuvent aussi causer des symptômes.

Le signe le plus fréquent de fibrillation auriculaire à l'examen clinique est un pouls irrégulier (généralement détecté par une auscultation du cœur au stéthoscope).

 

Tableau 1.

Signes et symptômes fréquents de la fibrillation auriculaire

Pouls irrégulier

Palpitations

Essoufflement

Sensation de grande fatigue ou manque d'énergie

Vertiges ou confusion

Étourdissements ou évanouissements

Peurs ou anxiétés

Gêne ou douleurs dans la poitrine

Syncope (perte de connaissance)

 

Dans quels cas faut-il consulter un médecin en urgence ?

Certains patients souffrant de fibrillation auriculaire peuvent présenter des symptômes désagréables et réellement gênants, en particulier lorsque les épisodes se manifestent ponctuellement comme dans le cas de la fibrillation auriculaire paroxystique. Si le patient présente l'un des symptômes mentionnés ci-dessus, il doit se rendre immédiatement à l'hôpital pour consulter un médecin.

 

Quels sont les dangers de la fibrillation auriculaire ? 

La fibrillation auriculaire ne constitue pas, en elle-même, un risque vital direct et immédiat et bon nombre de patients qui en sont atteints vivent plusieurs décennies avec cette arythmie. Cette arythmie peut toutefois être responsable de complications graves, telles que :

  • Accident vasculaire cérébral (AVC)
  • Insuffisance cardiaque

 

Accident vasculaire cérébral (AVC)

L'accident vasculaire cérébral (AVC) est la complication la plus fréquente et la plus grave de la fibrillation auriculaire. 1 patient sur 20 environ souffrant de fibrillation auriculaire est victime d'un AVC chaque année. Chez les personnes souffrant de fibrillation auriculaire, le risque d'AVC est 5 fois plus élevé que chez une personne du même sexe et du même âge sans fibrillation auriculaire.

L'AVC se produit généralement dans l'un des deux cas suivants : un vaisseau sanguin du cerveau peut soit être obstrué par un caillot (arrêt de la circulation sanguine ; on parle alors d'AVC ischémique), soit se rompre et provoquer une hémorragie (il s'agit dans ce cas d'un AVC hémorragique). Les AVC ischémiques sont plus fréquents que les AVC hémorragiques.

 

Pourquoi la fibrillation auriculaire provoque un AVC ?

Le caillot de sang se forme généralement dans l'auricule gauche parce que le débit sanguin y est diminué. En effet, l'activité électrique anarchique des oreillettes les empêche de se contracter correctement, ce qui provoque l'agrégation des cellules sanguines et augmente le risque de caillots. Une fois formés, les caillots peuvent passer dans la circulation sanguine et obstruer des artères. Un AVC survient lorsque ce sont les artères du cerveau qui sont obstruées.

 

Quels sont les signes et les symptômes de l'AVC ?

Le nombre et le type de symptômes de l'AVC dépendent de la zone du cerveau qui est atteinte. Plus le caillot est volumineux et plus le diamètre de l'artère obstruée est important, plus les conséquences de l'AVC peuvent être graves. Si des caillots de très petite taille se détachent du caillot principal qui s'est formé dans le cœur, un mini-AVC (appelé « accident ischémique transitoire » ou AIT) peut se produire et les symptômes disparaissent spontanément en 24 heures.

Les tableaux qui suivent présentent les signes et les symptômes les plus fréquents de l'AVC et le patient doit consulter immédiatement un médecin s'il présente un ou plusieurs d'entre eux, même s'ils sont légers ou disparaissent spontanément en quelques minutes :

Tableau 2.

Signes et symptômes fréquents de l'AVC

Engourdissement ou faiblesse au niveau du visage, d'un bras ou d'une jambe, en particulier d'un seul côté

Asymétrie du visage ou affaissement d'un côté du visage

Confusion ou difficulté à comprendre des interlocuteurs

Sensations inhabituelles d'un côté du corps

Difficulté d'élocution (difficulté à articuler ; impossibilité de répéter une phrase simple)

Incapacité à avaler correctement

Troubles visuels affectant un œil ou les deux yeux (ou cécité soudaine)

Difficultés à marcher, à conserver son équilibre ou à rester coordonné

Vertiges sévères

Maux de tête violents inexpliqués

 

Tableau 3.

Reconnaissance des signes d'AVC : l'acronyme « FAST »
(acronyme anglais signifiant Face-Arm-Speech-Time,
c'est-à-dire visage, bras, parole, temps)

Face (Visage) – Affaissement du visage : le patient a-t-il un côté du visage qui s'affaisse ou qui est engourdi ? Peut-il sourire ?

Arm (Bras) – Faiblesse dans un bras : le patient a-t-il un bras engourdi ou qui ne peut plus bouger ? Peut-il lever les deux bras ? A-t-il un bras qui pend par rapport à l'autre ?

Speech (Parole) – Difficulté d'élocution : le patient a-t-il du mal à articuler ? Peut-il parler ou est-il difficile à comprendre ? Peut-il répéter une phrase simple du type « Le ciel est bleu » ?

Time (Moment) pour appeler le service des urgences – Si le patient présente l'un de ces symptômes, et même s'ils disparaissent spontanément, vous devez appeler le numéro des urgences médicales et le faire conduire immédiatement à l'hôpital.

 

Insuffisance cardiaque 

Une fibrillation auriculaire ancienne augmente le risque d'insuffisance cardiaque, trouble se traduisant par une diminution de la capacité de pompage du cœur et de ce fait, par une irrigation sanguine insuffisante des organes et des tissus. Si la fibrillation auriculaire peut effectivement être à l'origine d'une insuffisance cardiaque, il est à l'inverse plus probable que la fibrillation auriculaire apparaisse chez des patients souffrant d'une insuffisance cardiaque liée à d'autres facteurs. Il peut donc être difficile dans certains cas, de déterminer quel trouble a précédé l'autre. La fibrillation auriculaire n'engendre pas systématiquement une insuffisance cardiaque.